NOUVELLES FORMES D’EMPLOIS, NOUVELLES LÉSIONS

Usines, textiles, mines et papeteries. Ces quelques mots rimaient autrefois avec les secteurs d’emplois piliers du Québec industriel. Néanmoins, en quelques décennies, la donne s’est fortement transformée. Les pays dits « émergents » ont fourni une main-d’œuvre si bon marché qu’il était plus rentable de produire ailleurs quitte à faire des milliers de kilomètres aux produits de consommation que de payer des salaires avantageux. Qu’est-ce qui est resté au Québec? L’ordinateur, le Tim Hortons, le bureau, la classe d’école. Voici les nouveaux créneaux de l’économie actuelle laissant l’idée que le vieux monde industriel avec ces rouages et ces blessures était histoire du passéIl serait possible de pensée que le travail actuel est moins « difficile » pour le corps (moins de charges lourdes à transporter, moins d’accidents avec les machines lourdes), car essentiellement basé sur les fameux serviceset le travail intellectuel.Bien évidemmentle monde a changé et les problèmes de santé d’entend ne sont plus les mêmes, mais est-ce que le travail est devenu « santé »? La question mérite d’être posée.

Scroll to Top